Qu’est-ce que le recouvrement ?

Le recouvrement regroupe l’ensemble des démarches qu’une entreprise (le créancier) effectue pour obtenir de son client (le débiteur) de se faire payer des sommes qui lui sont dues et qui n’ont pas été réglées.

D’un point de vue comptable il s’agit de facture(s) émise(s), échue(s) et non soldée(s).

Il va sans dire qu’en cas de retard de règlement, la situation est d’une part très inconfortable car elle assombri durablement la relation client, et d’autre part stratégique car elle a un impact négatif direct sur la trésorerie de l’entreprise.

En effet les impayés et les retards de paiements sont directement responsables de 25% des faillites d’entreprises enregistrées en France chaque année.

De plus, non content d’avoir un impact négatif direct sur la trésorerie, le traitement de ces impayés représente pour les entreprises un coût indirect lié au temps passé à tenter de récupérer l’argent. En moyenne les PME consacrent 6 jours par an uniquement à cette activité.

Il est donc important de savoir ce qu’il convient de faire, pourquoi, et comment pour résoudre au mieux une situation qui peut avoir de graves conséquences.

Sortir de l’impasse de l’impayé est un impératif pour l’entreprise dès lors qu’elle en a fait le constat. Dans la mesure où cette activité peut être consommatrice en temps et qu’elle est très réglementée, l’entreprise a tout intérêt à faire appel à un professionnel du recouvrement, qui saura, en fonction de la situation présentée, quelle procédure déclencher pour obtenir du débiteur le paiement des sommes dues dans les meilleurs délais, et ce, sans que l’entreprise créancière soit perturbée dans son activité.

Pourquoi le recouvrement est important pour une entreprise ?

Quoique la démarche de recouvrement puisse paraître fastidieuse et lourde pour l’entreprise qui y est confrontée, il ne faut surtout pas sous-estimer l’impact des impayés et leurs conséquences potentielles tant sur l’activité commerciale que sur les ressources financières de l’entreprise, donc de sa pérennité.

Par exemple, pour compenser un impayé de 10 000 euros, une entreprise qui enregistre une marge moyenne de 7,5% devra réaliser un chiffre d’affaires supplémentaire de 133 000 euros et revenir à sa situation de trésorerie antérieure à l’incident de paiement. Vu de cette manière, on comprend mieux comment l’impayé peut avoir des conséquences désastreuses et pourquoi il convient de réagir rapidement et à hauteur des risques encourus.

On constate en moyenne chaque année un total de 56 milliards d’euros de créances impayées (source COFACE), qui représentent environ de 2% du PIB. Tous ces montants sont traités comptablement en pure perte dans les comptes des entreprises.

A cela s’ajoutent les retards de paiement – en moyenne de 11 jours en France – qui privent les entreprises françaises de près de 26 milliards de trésorerie.

L’impact micro autant que macro-économique des impayés est considérable pour les entreprises et pour l’économie dans son ensemble.

Lorsqu’un impayé est constaté, l’entreprise aura toujours intérêt à effectuer des démarches amiables de recouvrement visant à la fois à récupérer les sommes dues et à préserver la relation commerciale.

Mais si cette première approche ne donne aucun résultat, il convient d’en changer et de passer à des méthodes plus contraignantes pour le débiteur.

Mais ces démarches sont parfois longues et toujours contraintes par un arsenal législatif. En effet, le recouvrement judiciaire de créance est une activité très réglementée.

C’est pour cette raison que l’entreprise a tout intérêt à faire appel à un professionnel du recouvrement pour recouvrer les sommes qui lui sont dues par son débiteur.

Comment se passe le recouvrement ?

La réaction de l’entreprise créancière face à un impayé va être conditionnée par un ensemble de paramètres tels que la volonté ou non de préserver la relation client, la solvabilité ou non de ce dernier, la présence ou non d’antécédents similaires avec le client.

Le recouvrement en lui-même est constitué d’un ensemble de procédures graduées, allant de la relance/négociation à l’emploi de procédures plus contraignantes, voire coercitives. Dans les deux derniers cas, elles seront effectuées par des professionnels spécialisés dans ce type de démarches.

D’une manière générale, les premières étapes du recouvrement se passent directement entre l’entreprise et son client débiteur.

C’est ce que l’on appelle le recouvrement amiable.

Le recouvrement amiable peut également être confié à un partenaire extérieur à l’entreprise.

La relance commerciale

Dans un premier temps l’entreprise émettra un courrier de relance commerciale rappelant à son client le fait que les sommes dues n’ont pas été réglées. C’est ce type de courrier qui se termine généralement par une formule du type « si votre règlement nous avait entretemps été envoyé, veuillez ne pas tenir compte de ce courrier »

La procédure de relance amiable.

Si cette première étape ne donne rien, l’entreprise pourra continuer en direct avec son client en continuant à émettre des courriers de relance visant à exercer une pression qui a pour but d’obtenir le paiement. Ces échanges pourront donner lieu à des négociations pouvant par exemple aboutir à la mise en place d’échéanciers de paiement si le client faisant preuve de bonne foi, fait de son côté face à une situation difficile. Le déroulement de cette étape est essentiellement lié à la capacité de l’entreprise à exercer cette pression de manière constante et à négocier. En revanche, il est important de noter qu’elle est consommatrice en temps, et qu’elle induit un premier coût indirect notable.

Si ces procédures s’avèrent infructueuses pour l’entreprise, elle devra alors passer la main à un professionnel qui se chargera de la procédure de recouvrement, d’abord amiable, puis judiciaire.

Le recouvrement amiable effectué par un professionnel

Le recouvrement effectué par un professionnel est très encadré. Il pourra être fait directement par un huissier ou un avocat ou indirectement par une société qui gère l’ensemble des procédures de recouvrement.

Dans une première étape le recouvrement effectué à titre amiable

Cette étape, non contraignante aura une dimension persuasive renforcée par rapport aux démarches précédentes. Elle consiste par le professionnel à rappeler le débiteur à ses obligations et l’invité à effectuer son règlement en l’informant des étapes ultérieures qui seront mises en œuvre si ce dernier ne s’exécute pas.

Dans le cas où cette démarche n’aboutit pas, le professionnel fera émettre un courrier de mise en demeure envoyé en recommandé avec accusé de réception ou une mise en demeure envoyée par huissier, étape préalable et nécessaire à tout recours judiciaire.

Le recouvrement judiciaire effectué par un professionnel

Lorsque les étapes précédentes n’ont pas abouti, la procédure de recouvrement judiciaire est déclenchée.

Elle concerne le tribunal d’instance pour une créance d’entreprise à particulier, et le tribunal de commerce pour une créance entre entreprises.

Il existe trois degrés de rappel à l’ordre du mauvais payeur.

1 – L’injonction de payer :

C’est la procédure de recouvrement judiciaire la plus simple et la plus courante. Elle doit pour être validée avoir pour objet une créance incontestable et se déroule hors présence du débiteur. Une fois l’injonction de payer prononcée, le débiteur pourra s’il le souhaite s’y opposer en faisant appel auprès des tribunaux compétents. L’injonction de payer est une procédure relativement peu couteuse, qui prend à peu près deux mois et qui ne demande par l’intervention d’un avocat.

2 – Le référé provision :

Cette procédure se déroule en présence des deux parties. Si elle est prononcée par le juge en faveur du créancier, le débiteur devra payer l’intégralité des sommes dues, et ce, à titre de provision, mais il pourra toutefois s’opposer à la décision du juge en faisant appel sur le fond de ladite décision. Le référé provision se déroule également sans avocat et est plus rapide avec une durée moyenne de deux semaines.

3 – L’assignation au fond :

Cette procédure est plus longue et plus couteuse que les deux précédentes, mais elle concerne un grand nombre de cas car elle autorise le créancier à réclamer en plus des sommes dues, des dommages et intérêts ainsi que le remboursement des frais de justices. En cas de décision favorable au créancier, le débiteur se voit alors remettre un titre exécutoire par un huissier de justice. L’assignation au fond est, on le comprend, plus longue et plus couteuse et demande l’intervention d’un avocat. Elle est dans la plupart des cas déclenchée pour des cas complexes et des montants élevés.

Pourquoi faire appel à easytresorerie pour son recouvrement ?

Lorsqu’il est question de trésorerie, ce sont les moyens réels dont dispose l’entreprise à un instant t pour faire face à toutes ses obligations financières ou pour réaliser les investissements nécessaires à sa croissance. C’est donc un enjeu stratégique pour l’entreprise.

Faire face à un impayé n’est jamais une situation plaisante ni agréable mais elle fait partie intégrante de la vie de l’entreprise dans la mesure où 75% d’entre elles y sont confrontées à un moment de leur histoire. Il convient donc d’y réagir efficacement et dans les meilleurs délais.

Faire appel à easytresorerie pour gérer une situation d’impayé, c’est faire appel à un professionnel, expert en gestion de trésorerie qui s’impliquera et réagira très rapidement en identifiant, en fonction de la situation et des enjeux, le partenaire le mieux adapté pour résoudre la situation. L’entreprise sera dotée de moyens de résoudre le problème des retards de paiement, tout en restant concentrée sur son métier et sur le développement de son activité.

Un accompagnement personnalisé

Le recouvrement de créances est une activité très encadrée par la loi et plusieurs stratégies peuvent être mises en place en fonction du cas rencontré par l’entreprise créancière.

Négocier, agir directement en justice, passer par acteur spécialisé, faire appel à un avocat ou mandater un huissier de justice, tout dépend de la situation rencontrée, de son contexte et de ses enjeux pour l’entreprise.

Easytresorerie est courtier indépendant et expert-conseil en recouvrement. Cette indépendance alliée à son expertise et à sa connaissance du monde de l’entreprise lui permet de conseiller et d’accompagner ses clients avec succès depuis plus de 16 ans.

Faire appel à easytresorerie pour traiter un dossier de recouvrement c’est avoir l’assurance pour l’entreprise créancière d’être bien conseillée et bien accompagnée afin de voir son problème résolu le plus efficacement possible, dans les délais les plus courts et au meilleur coût, sans perte de temps ni d’énergie

En savoir plus

Si vous souhaitez obtenir plus de renseignements et d’informations sur le

recouvrement par easytresorerie, prenez contact avec nous, nous sommes à votre service :

Vous pouvez également nous joindre directement par téléphone :

 

easytresorerie.fr

 

easytresorerie

127, avenue de Verdun
92150 Suresnes