Avantages et inconvénients du crédit-bail

On l’a vu déjà, le crédit-bail a de nombreux avantages pour les entreprises.

Parallèlement à cela, il comporte quelques petites contraintes qu’il convient de connaître avant de s’engager :

Faisons un tour d’horizon détaillé des avantages et des inconvénients du crédit-bail comparé aux autres modes de financement.

Les avantages

Un financement total : Entre autres particularités, le crédit-bail permet un financement total de l’acquisition, incluant la TVA et même les garanties révisions / maintenance / entretien quand cela s’applique. Il n’y a donc pas de trésorerie à avancer.

Un financement sans apport : Il n’est pas nécessaire de verser un apport pour pouvoir accéder au crédit-bail.

Pas d’impact sur le bilan : A la différence de l’emprunt, le crédit-bail passe en charges d’exploitation. L’entreprise n’étant pas propriétaire du bien, il n’apparaît pas à l’actif du bilan  et le passif ne fait pas apparaître une augmentation de la dette. Le crédit-bail ne modifie donc pas l’équilibre du bilan ni les rations tels que total endettement / total bilan. Il convient tout de même de préciser que les analystes financiers réintègrent le crédit-bail dans leurs analyses pour leurs calculs de ratios.

Pas d’impact sur la trésorerie : A la différence des autres modes de financement des investissements, le crédit-bail n’a pas d’impact sur la trésorerie.

Des redevances déductibles de l’IS : Les loyers étant passés en charges d’exploitation, leur montant total est déductible du résultat avant impôts. L’utilisation du crédit-bail diminue donc l’imposition de l’entreprise. Cette règle ne vaut pas en revanche pour les véhicules de tourisme, pour lesquels une partie des loyers est réintégré dans l’assiette fiscale pour la part non déductible des amortissements.

Une liberté préservée : L’entreprise n’étant pas propriétaire du bien, elle reste libre jusqu’au terme du contrat de s’en porter acquéreur (à sa valeur résiduelle), de restituer le bien, ou de reconduire le contrat avec un bien neuf (pour les biens mobiliers).

Une durée de contrat tenant compte de la réalité : Les éléments qui déterminent la durée effective du contrat davantage calés sur une réalité d’exploitation

Des loyers modulables : Le crédit-bail permet une modulation des loyers, soit de base dans le cas de loyers dégressifs, soit par exemple par le versement d’un premier loyer majoré.

Les Inconvénients

Un coût plus élevé : D’une manière générale le crédit-bail est d’un coût global supérieur au coût d’un emprunt bancaire classique

Un engagement réel sur la durée : Une fois le contrat de crédit-bail signé, la société cliente (le crédit preneur) qui a contracté avec le crédit bailleur s’engage sur l’intégralité de la durée du contrat et sur l’intégralité des montants des loyers figurant au contrat. Elle ne peut donc pas changer de bien durant le contrat  comme elle le pourrait dans le cas d’une acquisition par emprunt bancaire classique.

Un financement conditionné par la revente possible du bien : Le crédit bailleur peut refuser de financer le bien si par exemple il estime qu’il lui sera difficile de le revendre dans le cas où le crédit preneur ne souhaiterait pas lever l’option d’acquisition en fin de contrat.

Une exclusion des sociétés jeunes : Le crédit-bail n’est pas accessible aux entreprises qui ne peuvent pas produire au minimum deux bilans

En synthèse

On le voit bien, le crédit-bail comporte tout de même de nombreux avantages que n’offrent pas les autres modes de financement de l’investissement pour les entreprises.

C’est donc un outil de financement de la croissance très pertinent

easycreditbail.fr

+33 (0)9 87 88 90 99

contact@easycreditbail.fr

Easycreditbail
127, avenue de Verdun
92150 Suresnes