L’affacturage est une prestation de service et à ce titre, elle a un coût pour le prestataire qui l’exécute et pour l’entreprise qui y a recours.

Pour être objectif, le coût de l’affacturage doit être comparé aux charges liées :

  • Aux frais de personnel et de structure des personnes chargées, le cas échéant, de la gestion administrative du poste clients : relances, lettrage, etc…
  • Des coûts de gestion induits comme l’assurance-crédit, le coût des pertes non-indemnisées
  • Des frais financiers du découvert ou de l‘escompte pour faire face aux besoins de trésorerie.

Le coût de l’affacturage

A la différence des programmes forfaitaires (voir https://easyfacto.fr/affacturage-forfaitaire/) ou des solutions ponctuelles (voir https://easyfacto.fr/affacturage-classique/), le coût l’affacturage classique est calculé en fonction des volumes confiés.

D’une manière générale, le coût de l’affacturage est composé de 3 blocs à analyser :

A. Le coût du financement.

B. Les frais de gestion

C. Les frais annexes

A. Le coût du financement

Le coût du financement correspond au taux contractuel de financement appliqué à un montant pendant une durée, autrement dit à l’encours de financement.

Ce taux est composé du taux de référence (par exemple l’EURIBOR 3 Mois) majoré d’une marge.
Si le taux de référence est en « territoire négatif », le factor le considère comme nul. Le taux de financement sera alors égal à la marge contractuelle.

Le coût du financement génère des intérêts qui peuvent être :

  • Précomptés: sur la base de l’historique de paiement, le factor considère une durée moyenne de règlement par les clients et applique le taux contractuel de financement à cette durée pour les sommes financées.
  • Post-comptés: le taux contractuel de financement est appliqué aux sommes financées pour la durée effective constatée.

Attention : certains contrats prévoient l’application d’un taux plus élevé en cas de retard de paiement. La majoration du taux s’applique alors passé un délai après la date d’échéance initiale. D’où l’importance de veiller à la date de règlement mentionnée sur les factures.

B. Les frais de gestion

Ces frais ont pour vocation de rémunérer le travail de gestion des créances achetées par le factor. On l’appelle généralement « Commission d’Affacturage ». Cette dépense est variable et correspond à un pourcentage du chiffre d’affaires acheté par le factor.

Le taux de la commission d’affacturage dépend naturellement de la nature du programme d’affacturage et des missions du factor. Par exemple, le taux de la commission d’affacturage pour 5 M€ de chiffre d’affaires cédés sera plus élevé pour un contrat d’affacturage classique que pour un contrat d’affacturage en gestion déléguée.

Dans le premier, le factor finance les factures cédées, prend en charge le recouvrement, la garantie et la gestion du poste client (encaissement, imputations des règlements, lettrage des comptes).

Dans le second type de contrat, le factor finance les factures cédées, et délègue tout ou partie de la gestion du poste client et du recouvrement

C. Les frais annexes

Les frais annexes, sont les dépenses ponctuelles ou nécessaires. On y trouve les frais d’abonnement internet pour accéder au site du factor pour avoir une vision de son compte et de ses flux, ou des indicateurs de gestion (retards de paiement, détail des frais prélevés, etc.). C’est également dans cette rubrique que figure le barème des opérations et services divers proposés et / ou réalisés par le factor.

Chez les nouveaux acteurs, non filiales de réseaux bancaires, les frais de gestion et frais annexes sont regroupés au sein d’une rubrique appelée « Frais de services »

Le rôle du courtier

Le courtier en affacturage est aussi un expert en trésorerie et en finance d’entreprise. Il a une fine connaissance des solutions d’affacturage et il est généralement également expert et courtier en assurance-crédit.

En effet, les deux outils – financement de factures client et assurance-crédit sont liés.

Le courtier en affacturage a pour mission de trouver la meilleure combinaison d’options pour que votre solution d’affacturage soit la mieux adaptée non seulement pour le financement de votre poste clients, mais encore à votre organisation, à vos besoins présents et futurs.

Le coût du courtier

Il est littéralement nul pour le client. En effet, le courtier est directement rémunéré par le Factor sur la base de ses tarifs établis.

Conclusion

En conclusion, l’intervention d’un courtier en affacturage est un investissement assuré pour le client.

  • Son rôle de conseil et sa position d’indépendant en font un interlocuteur unique que l’entreprise ne retrouve pas dans les filiales des groupes bancaires.
  • Son intervention est en permanence bénéfique pour l’entreprise car il est jugé à l’aune des bénéfices ou des économies réels qu’il lui a permis de réaliser et qui à leur tour lui ont ouvert des possibilités d’investissement ou de développement.
  • Son intervention est financièrement transparente pour le client puisqu’il est rémunéré par le Factor.

© easytresorerie.fr – 2019